• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

“Persona non grata”

“Persona non grata”

Sur fond d’accents clairement injurieux et racistes tenus par Alain GUILLON, la dernière séance du conseil municipal a été révélatrice du climat d’exclusion qui règne désormais à Francheville.

Face à l ‘augmentation naturelle de la population, pour faire des économies et ne pas agrandir les écoles, la solution innovante inventée par Francheville Autrement est de frapper au porte monnaie  les familles qui n’ont pas la chance de dormir à Francheville.

Augmenter de 400% les tarifs des restaurants scolaires sera suffisamment dissuasif pour les « non franchevillois », qui jusqu’alors pouvaient librement scolariser leurs enfants à Francheville.

Tant pis pour les citoyens qui disposaient de la liberté de scolariser leurs enfants dans la commune de leur choix ; s’ils veulent choisir Francheville ils devront payer le prix fort.

Tant pis pour ceux qui ne font que travailler à Francheville, les commerçants et  les employés communaux..

Tant pis pour tous ceux qui résident à l’extérieur mais dont les parents gardent les enfants à Francheville ;

Tant pis pour tous ceux qui n’ont pas d’autre choix que de déposer leurs enfants à Francheville avant d’aller travailler à Lyon.

Désormais, scolariser ses enfants à Francheville se mérite….au prix fort.

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • facebook
  • twitter