• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Une nouvelle fois, ce qui n’est « jamais arrivé est arrivé ! »

Une nouvelle fois, ce qui n’est « jamais arrivé est arrivé ! »

  Dans la soirée du 22 novembre, l’Yzeron est sorti de son lit : à Francheville ,15 maisons inondées, 3 familles évacuées. Pendant ce temps, le Maire de Francheville préfère soutenir le candidat FILLON plutôt que d’être aux côtés des franchevillois victimes de cette crue. Une nouvelle fois, le Progrès a titré «  la montée des eaux a surpris tout le monde » et noté que «  la crue aurait pu être catastrophique » et constaté que «  le réveil a été rude pour les riverains ». Après avoir contesté –       l’hypothèse même de la crue centennale, –       la nécessité des barrages et demandé un moratoire, –       refusé énergiquement leur construction ce qui fait dire au Maire de Tassin la Demi Lune «  le refus du barrage, c’est un des arguments de campagne à Francheville », Après avoir voté à la Métropole la subvention au Sagyrc et fait voter tous les budgets du Sagyrc incluant les barrages, le Maire de Francheville aurait-il changé d’avis ? En effet le Progrès du 25 novembre, nous révèle que Michel Rantonnet et Pascal Charmot «  ni l’un ni l’autre ne contestait, jeudi, la nécessité du barrage,  à terme seul capable selon eux, de mettre les riverains à l’abri d’une crue centennale. » Une nouvelle fois le Maire de Francheville vous aura trompé : le barrage de Francheville, qui aurait atténué la crue du 22 novembre est d’ores et déjà financé et doit être construit pour protéger les riverains d’une crue centennale. Meilleurs vœux à toutes et...
Tartarin de Francheville

Tartarin de Francheville

La réunion d’information sur l’Yzeron qui s’est tenue à  l’IRIS, le 2 avril, a permis à  Michel RANTONNET et ses 2 adjoints de nous démontrer qu’en un an ils avaient enfin lu les « Franch Infos » n° 57, 92… et les « Au fil de l’Yzeron »  parus en 2009, 2010, 2012, 2013, 2014. En trois heures ils nous ont récité une information loyale et honnête qui avait déjà été diffusée depuis 6 ans et qui se trouve encore aujourd’hui sur le site du SAGYRC. Les 200 citoyens présents ont pu exprimer leurs légitimes inquiétudes sur l’importance, les fréquences, les conséquences des crues, sur les solutions étudiées depuis plus de  25 ans celles qui ont été écartées et celles qui ont été retenues. Même la Sauvegarde de la Vallée a pu développer son expertise citoyenne et apporter sa caution « écologiste ». En revanche, le trio d’élus a été incapable de répondre aux questions concrètes  posées par les intervenants, « Nous transmettrons au SAGYRC « Les réponses à ces questions sont pourtant toutes sur le site du SAGYRC ou font l’objet d’études complémentaires non encore validées. Michel RANTONNET et ses 2 adjoints ont surtout été incapables d’expliquer comment ils comptaient tenir leur engagement de campagne de « remettre en cause le projet de barrage » bien au contraire ils ont calmement abdiqué, un an seulement, après leur élection, en avouant  que “si l’Etat imposait le barrage il se ferait. » Bel aveu d’impuissance pour ceux qui avaient fait de la lutte contre le barrage un point fort de leur campagne électorale aussi démagogique que mensongère. Pour être élus, ils ont cultivé vos peurs, ils...