• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Paroles, paroles, paroles…

Paroles, paroles, paroles…

    “C’est un terrible avantage de n’avoir rien fait mais il ne faut pas en abuser ».  Rivarol   Nous savons que le ministère de la parole appartient à l’opposition mais il serait bon pour Francheville que les élus endossent enfin le costume de la majorité et passent de la parole aux actes.   Après nous avoir expliqué que la lutte contre le barrage sur l’Yzeron constituait « le fondement de son engagement pour Francheville », le temps est désormais venu pour Michel RANTONNET de nous indiquer comment il comptait concrétiser son « engagement ».   Après avoir dénoncé le prétendu bétonnage de notre ville, le temps est désormais venu, (avec la révision du PLU en cours) de nous indiquer comment il entend concilier son engagement d’arrêter les constructions  avec le besoin de logement des Franchevillois et le souhait des propriétaires terriens de valoriser leur patrimoine.   Après avoir critiqué le manque d’information et d’écoute des citoyens, le temps est désormais venu de nous indiquer ce qu’il entend faire du site de l’UCEAR et combien de nouveaux habitants vont arriver sur le quartier de Bel Air et dans son école.   Après avoir fanfaronné sur la « symbolique baisse de vos impôts » le temps est désormais venu de nous indiquer quelle sera la contribution de la Métropole à l’amélioration de la qualité de la vie à Francheville et quel est le montant des impôts payés par les Franchevillois  à la Métropole, qui va revenir en investissements sur notre commune.   Les trois réunions publiques organisées depuis un an, ne sont que des opérations de communication, et ne sauraient remplacer les conseils de quartier, les...
Tartarin de Francheville

Tartarin de Francheville

La réunion d’information sur l’Yzeron qui s’est tenue à  l’IRIS, le 2 avril, a permis à  Michel RANTONNET et ses 2 adjoints de nous démontrer qu’en un an ils avaient enfin lu les « Franch Infos » n° 57, 92… et les « Au fil de l’Yzeron »  parus en 2009, 2010, 2012, 2013, 2014. En trois heures ils nous ont récité une information loyale et honnête qui avait déjà été diffusée depuis 6 ans et qui se trouve encore aujourd’hui sur le site du SAGYRC. Les 200 citoyens présents ont pu exprimer leurs légitimes inquiétudes sur l’importance, les fréquences, les conséquences des crues, sur les solutions étudiées depuis plus de  25 ans celles qui ont été écartées et celles qui ont été retenues. Même la Sauvegarde de la Vallée a pu développer son expertise citoyenne et apporter sa caution « écologiste ». En revanche, le trio d’élus a été incapable de répondre aux questions concrètes  posées par les intervenants, « Nous transmettrons au SAGYRC « Les réponses à ces questions sont pourtant toutes sur le site du SAGYRC ou font l’objet d’études complémentaires non encore validées. Michel RANTONNET et ses 2 adjoints ont surtout été incapables d’expliquer comment ils comptaient tenir leur engagement de campagne de « remettre en cause le projet de barrage » bien au contraire ils ont calmement abdiqué, un an seulement, après leur élection, en avouant  que “si l’Etat imposait le barrage il se ferait. » Bel aveu d’impuissance pour ceux qui avaient fait de la lutte contre le barrage un point fort de leur campagne électorale aussi démagogique que mensongère. Pour être élus, ils ont cultivé vos peurs, ils...
Irresponsables et isolés

Irresponsables et isolés

Vendredi 13 mars 2015, 20 heures, salle de Grézieu la Varenne. Sur invitation d’ Alain BADOIL, nouveau Président du SAGYRC (Syndicat Intercommunal du Bassin de l’Yzeron), un très grand nombre d’élus de l’ensemble des communes du bassin versant de l’Yzeron, et plus particulièrement des communes de l’aval, se réunissent pour faire un point sur les travaux de sécurisation et de protection contre les crues de l’Yzeron et du Charbonnières . Depuis plus de vingt ans, le SAGYRC a reçu pour mission d’étudier toutes les solutions afin de permettre de protéger les 3 000 habitants concernés par le risque inondation. Des très nombreuses études réalisées par les techniciens du SAGYRC et des bureaux d’études, validées par l’Etat, il ressort que la seule solution pour protéger des crues centennales (crue ayant une probabilité de se produire chaque année de 1 sur 100) consiste, non seulement dans la réalisation de travaux d’aménagement et d’agrandissement du lit en aval (OULLINS, SAINTE FOY LES LYON, FRANCHEVILLE, TASSIN LA DEMI LUNE et CHARBONNIERES LES BAINS), mais dans la construction de deux retenues sèches (communément appelées « Barrages écrêteurs», sur Francheville et Tassin la Demi Lune. Depuis 20 ans, l’ensemble des maires des 20 communes, agissant en élus responsables et solidaires, et notamment les Maires de Francheville et de Tassin la Demi-Lune, ont fait œuvre de pédagogie en expliquant à leurs citoyens, que malgré les nuisances environnementales durant les travaux ces barrages  sont complémentaires aux requalibrages. L’enjeu d’aujourd’hui est d’obtenir des aménagements  pour permettre une insertion paysagère optimale desdits ouvrages. Mais cela, c’était avant ……….., avant l’arrivée de Michel RANTONNET et de son équipe ! Michel RANTONNET et son...
A coeur ouvert   ” Logement “

A coeur ouvert ” Logement “

STOP au logement social ! A la mi-novembre le Progrès a publié un article sur Ste Foy dans lequel la municipalité s’interroge sur un casse-tête difficile à résoudre. En effet comment éviter d’avoir à payer 200 000 € de pénalités et bientôt 250 000 pour des logements sociaux manquant sur la commune. Avec 12,5% de logements sociaux pour 25% exigibles la municipalité avait choisi le mode lent, le “ on verra bien demain”; résultat la sanction est là, douloureuse…Rappelons que 70% de la population du Grand Lyon remplit les conditions pour habiter en logement social; c’est donc un aménagement important pour une ville et que des élus responsables doivent prévoir. Le prix d’un festival de jazz plus un centre d’art contemporain plus des vrais rythmes scolaires pour nos enfants pas les garderies en place…C’est peut-être le choix de la municipalité de Francheville: économiser en supprimant le tout ! Pour payer les amendes futures… Francheville a 18% de logements sociaux grâce à l’ancienne municipalité qui ne payait aucune amende, la note fera moins mal ( 80 000€ avec le retard pris)  mais la ville choisit aujourd’hui de refuser les emplacements réservés par ses prédécesseurs pour le logement social. Elle demande au Grand Lyon d’acter l’annulation de ces réserves et se dit prête à payer les amendes encourues. Les électeurs jugeront: après la baisse des impôts promise qui s’avère inconsistante, à peine 5€ par foyer, a-t-on vraiment une marge pour se lancer dans des dépenses aussi inutiles ? Aux dernières nouvelles M. le Maire a eu une mauvaise surprise: il ne savait pas que l’urbanisme est de compétence communautaire et le Grand...