• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Les experts !

Les experts !

Francheville : « Déjà 266 signatures contre le barrage » titre le Progrès du 27 octobre C’est bien peu au regard des 1500 signatures réunies pour dénoncer la suppression idéologique du festival Fort en Jazz et c’est beaucoup au regard de la responsabilité prise par les signataires en cas de survenance d’une crue de l’Yzeron. Ne perdons pas de vue que les retenues sèches de Francheville et de Tassin  ne sont pas le fruit de promoteurs avides de profit ou de politiciens véreux, elles ne sont qu’un volet du plan de maitrise des crues de l’Yzeron adopté par le SAGYRC, l’Etat, la Région, la Métropole, le Département du Rhône, et les associations de protection de la nature, à la demande des sinistrés. Lorsqu’une crue de rivière survient on entend toujours les mêmes phrases: « Des crues on en a déjà vu, mais comme celle-ci jamais! » « Avec le réchauffement climatique, on savait qu’un jour ou l’autre, il y aurait une catastrophe !» « On attend toujours qu’il y ait des morts pour agir !» Depuis plus de vingt ans, nous savons qu’une crue de l’Yzeron peut s’avérer dramatique pour des habitants de Francheville, de Sainte Foy et d’Oullins et il y a toujours quelques citoyens, plus experts que les experts, qui tentent de combattre les évidences. Il existe même des élus, dont la conviction affirmée ne résiste pas à l’injonction du Préfet, qui ont la prétention de connaître le prix raisonnable d’une vie. Ou seront-ils, ces experts, le jour ou « la crue qui n’est jamais arrivée » arrivera ? René...
Monsieur Olivier LAVERLOCHERE

Monsieur Olivier LAVERLOCHERE

Monsieur l’Adjoint, Votre Tribune Libre dans le dernier Franch’Infos n’a pas manqué de me surprendre. La lutte contre les cambriolages et l’amélioration de la tranquillité publique font partie, dites vous, de vos priorités. Diantre ! Francheville serait-elle devenue en quelques mois une cité invivable ou la paix sociale serait à ce point menacée ? Lors d’un récent entretien que j’ai eu avec le Capitaine GAY, à l’occasion de son départ, ce sentiment d’insécurité à Francheville, que vous évoquez, ne transparaissait pas du tout dans ses propos. De même,  les 3 mandats municipaux que j’ai effectués dans la majorité précédente m’autorisent à vous confirmez qu’il n’y a jamais eu  un  sentiment d’insécurité à Francheville ou bien alors faut-il  y voir un retournement soudain  que votre propre idéologie induit. Car votre discours est la parfaite  illustration  de la théorie de la prophétie autoréalisatrice définie par le sociologue américain  Robert King Merton. A force de prédire l’évènement, il arrive. A force de chanter sur tous les toits que les franchevillois ressentent un sentiment d’insécurité, pour le coup, ils finiront par se demander  s’ils sont tranquilles, le soir, chez eux. Votre parti pris, l’insécurité à Francheville, repose donc sur l’idée mille fois vérifiée que  le pessimisme est autoréalisateur. Ne pensez-vous pas, que vous auriez été mieux inspiré, dans votre tribune de parler de cohésion sociale dont notre société, dans son ensemble, manque tant. Cohésion sociale qui repose sur deux ingrédients immatériels : un sentiment de justice et un degré minimal de confiance ? Faire peur en brandissant le sentiment d’insécurité et en égrenant une batterie de mesures dont, d’ailleurs, l’efficacité reste toute relative,  ne donne pas confiance....