• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Libre parole à Francheville écologie

Libre parole à Francheville écologie

Pour la seconde fois, le groupe d’élus de Francheville au Cœur a la courtoisie de laisser cette tribune « libre » pour permettre à l’élu écologiste de s’exprimer. Mais de quelle liberté s’agit-il, pour les élus de l’opposition que nous sommes ? La liberté de se taire quand le Maire, peu à l’aise dans les débats du Conseil municipal, nous coupe d’abord la parole, puis, à court d’argument, nous coupe le micro… La liberté se voir confisquer ses questions écrites au Conseil municipal, notre premier magistrat invoquant un règlement intérieur qu’il foule aux pieds… La liberté de subir systématiquement la censure de ses propos d’élu, sous prétexte qu’on articule pas comme il faut… La liberté encore de se voir interdire depuis trois ans l’accès à cette tribune du Franch’Infos, en violant clairement les droits d’expression des élus. Le Maire a-t-il tellement peur de la contradiction qu’il veut ainsi la faire taire ? Respecte-t-il aussi peu les opinions de près de la moitié des électeurs, considérant que l’opposition, quand elle s’oppose, n’aurait rien d’intéressant à dire, et devrait donc être réduite au silence ? Il y a dans notre pays des règles de droit qui garantissent la démocratie : la justice, saisie de ces comportements, aura à trancher. Il y a dans notre commune un nombre grandissant d’habitants qui s’interrogent sur la qualité des débats municipaux. Le débat disparait à Francheville, l’opinion aura bientôt à sanctionner. Cyril KRETZSCHMAR, Francheville Ecologie...
Vous avez dit “attractive”?

Vous avez dit “attractive”?

On mesure la qualité d’une équipe à la fidélité de ses membres. Après avoir personnellement recruté une Directrice Générale des Services  et installé une Directrice de Cabinet, de son choix, pour réorganiser selon sa volonté, les services municipaux et la communication des élus, les premiers effets de la reprise en main politique du maire se font sentir. On ne va pas ironiser sur le coût du nouveau logo ni sur la prétendue attractivité de Francheville par nature, mais force est de constater que l’attractivité personnelle du maire n’est pas aussi naturelle qu’il l’affirme puisque ces deux hauts personnages de l’administration municipale viennent de quitter leur fonction, quelques mois seulement après leur recrutement. Si l’on ajoute à ces départs, la quasi totalité de l’encadrement, ainsi que 30 membres du personnel communal, et une adjointe, on peut légitimement s’interroger sur les capacités du maire et de sa majorité à témoigner au personnel communal suffisamment de respect pour gagner sa confiance et mettre en place le projet pour lequel ils ont été élus. Une telle hémorragie ne peut pas se justifier par « une légitime évolution de carrière » mais par un vrai problème de management. On juge un arbre à ses fruits mais pour l’instant, ce sont les jardiniers qui s’en vont....
Amateurisme ou désinvolture ?

Amateurisme ou désinvolture ?

Depuis 1978, la ville de Francheville commémorait le 19 mars avec dignité et respect pour les victimes des combats en Algérie, Maroc et Tunisie. Depuis 1989 cette cérémonie a pris sa place dans les cérémonies mémorielles au même titre que le 11 novembre et le 8 mai. Cette année, Le maire et la plupart des élus majoritaires absents ; La première adjointe assurant une présidence a minima, venue célébrer…. « le 54ème anniversaire des accords d’Evian » ! qui s’est contentée de lire le message du Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants. Plus d’ordonnancement, remise en cause des emplacements pour les Anciens Combattants et pour le public,  absence des gendarmes, des pompiers, et de la fanfare, Absence du Conseil Municipal des Enfants, cafouillages multiples dans les sonneries officielles, lors de la minute de silence et même lors de la diffusion d’une Marseillaise à l’orchestration originale. A l’issue d’une cérémonie baclée en 15 minutes, chacun a été invité… non pas au vin d’honneur traditionnel,  mais à regagner son...
Dimanche, tout est possible…

Dimanche, tout est possible…

  Avec une participation de 55% Francheville fait presque figure de bon élève dans le paysage métropolitain. Le candidat de la droite arrive classiquement en tête sans atteindre la percée  que le maire candidat pouvait espérer.Il se consolera en comptabilisant les voix de sa majorité municipale (droite 36,79% et extrême droite 16,38%). Jean-Jack QUEYRANNE résiste bien (27,89%) en bénéficiant du vote utile des électeurs verts (8,96%) qui passent désormais, sous la barre des 10%. Une fois encore si l’union raisonnable avait été faite dès le premier tour, l’équipe de gauche, sortante (39,88%) aurait été majoritaire….même à Francheville. Pour le second tour, aucune voix ne doit manquer à  l’union réalisée autour de Jean-Jack QUEYRANNE, si l’on veut éviter que la Région ne bascule vers la droite ambiguë ou vers l’extrême droite. René LAMBERT...