• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Une gifle de plus

Une gifle de plus

Après avoir perdu la présidence du SAGYRC, le maire de Francheville vient d’essuyer un nouveau revers dans sa tentative de convaincre ses collègues. Incapable de faire partager aux maires son point de vue Michel RANTONNET a été sèchement écarté d’un poste de vice président du syndicat chargé de remédier aux crues de l’Yzeron. Incapable de mener une argumentation raisonnée, il a continué d’utiliser les procédés les plus sectaires et s’est ridiculisé face à des interlocuteurs parfaitement au fait du sujet, qui, eux, maîtrisent leur dossier. Le plus grave est qu’il a aussi entrainé Francheville dans cette image d’incompétence, au point de marginaliser notre commune. Il faudra désormais compter sur la bonne volonté des élus des autres communes pour que la voix des Franchevillois soit entendue. L’isolement de Francheville est d’ailleurs de plus en plus patent au sein de toutes les structures intercommunales. Au SYTRAL, où pourtant Michel RANTONNET a été élu au début de son mandat, il brille par son inefficacité à apporter la moindre amélioration aux transports en commun sur la commune. A la Métropole ou FRANCHEVILLE voit ses aménagements réduits à la portion congrue, et devra financer sur ses propres deniers les promesses électorales démagogiques de parkings. Pendant ce temps les Franchevillois observent que les impôts qu’ils paient à l’intercommunalité servent à améliorer le cadre de vie des autres...
Soutien au personnel communal

Soutien au personnel communal

Le personnel communal de Francheville se met en grève, une première depuis plus de 25 ans. Depuis les élections de 2014, La nouvelle directrice générale des services et la nouvelle directrice de cabinet ont quitté leurs fonctions, quelques mois seulement, après avoir été recrutées par le nouveau maire. A ces départs et à la démission de l’adjointe aux ressources humaines, s’ajoutent les départs de la quasi totalité de l’encadrement ainsi que plus de trente membres du personnel communal. L’arrivée des nouveaux responsables, chargés de mettre en place le mode de management du personnel exigé par le maire, n’a fait que cristalliser les conflits. Dès le début de l’année le groupe « Francheville au coeur » s’est élevé contre la reprise en main aussi politicienne qu’autoritaire du personnel communal. Il a dénoncé les mesures anti sociales et pour certaines illégales de la volonté municipale de réformer le statut des personnels. Il a dénoncé le manque de respect et le mépris avec lesquels sont traités les membres du personnel communal. Les élus du groupe « Francheville au coeur » ont démontré, en 25 ans, que l’on pouvait gérer une commune dans la paix sociale en privilégiant le dialogue et la concertation, c’est pourquoi ils apportent leur soutien au personnel municipal de...
Libre parole à Francheville écologie

Libre parole à Francheville écologie

Pour la seconde fois, le groupe d’élus de Francheville au Cœur a la courtoisie de laisser cette tribune « libre » pour permettre à l’élu écologiste de s’exprimer. Mais de quelle liberté s’agit-il, pour les élus de l’opposition que nous sommes ? La liberté de se taire quand le Maire, peu à l’aise dans les débats du Conseil municipal, nous coupe d’abord la parole, puis, à court d’argument, nous coupe le micro… La liberté se voir confisquer ses questions écrites au Conseil municipal, notre premier magistrat invoquant un règlement intérieur qu’il foule aux pieds… La liberté de subir systématiquement la censure de ses propos d’élu, sous prétexte qu’on articule pas comme il faut… La liberté encore de se voir interdire depuis trois ans l’accès à cette tribune du Franch’Infos, en violant clairement les droits d’expression des élus. Le Maire a-t-il tellement peur de la contradiction qu’il veut ainsi la faire taire ? Respecte-t-il aussi peu les opinions de près de la moitié des électeurs, considérant que l’opposition, quand elle s’oppose, n’aurait rien d’intéressant à dire, et devrait donc être réduite au silence ? Il y a dans notre pays des règles de droit qui garantissent la démocratie : la justice, saisie de ces comportements, aura à trancher. Il y a dans notre commune un nombre grandissant d’habitants qui s’interrogent sur la qualité des débats municipaux. Le débat disparait à Francheville, l’opinion aura bientôt à sanctionner. Cyril KRETZSCHMAR, Francheville Ecologie...
Vous avez dit “attractive”?

Vous avez dit “attractive”?

On mesure la qualité d’une équipe à la fidélité de ses membres. Après avoir personnellement recruté une Directrice Générale des Services  et installé une Directrice de Cabinet, de son choix, pour réorganiser selon sa volonté, les services municipaux et la communication des élus, les premiers effets de la reprise en main politique du maire se font sentir. On ne va pas ironiser sur le coût du nouveau logo ni sur la prétendue attractivité de Francheville par nature, mais force est de constater que l’attractivité personnelle du maire n’est pas aussi naturelle qu’il l’affirme puisque ces deux hauts personnages de l’administration municipale viennent de quitter leur fonction, quelques mois seulement après leur recrutement. Si l’on ajoute à ces départs, la quasi totalité de l’encadrement, ainsi que 30 membres du personnel communal, et une adjointe, on peut légitimement s’interroger sur les capacités du maire et de sa majorité à témoigner au personnel communal suffisamment de respect pour gagner sa confiance et mettre en place le projet pour lequel ils ont été élus. Une telle hémorragie ne peut pas se justifier par « une légitime évolution de carrière » mais par un vrai problème de management. On juge un arbre à ses fruits mais pour l’instant, ce sont les jardiniers qui s’en vont....