• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

A Francheville, le compte n’est pas bon!

A Francheville, le compte n’est pas bon!

  Plus d’un an après les élections, il serait temps que les élus de Francheville Autrement travaillent pour  notre ville. Leur seule ambition était de prendre le pouvoir pour démolir ce qui a permis le rayonnement de Francheville depuis 25 ans et faire des parkings. En affirmant que « le jazz à Francheville coutait 300 000 €. », vous avez été trompés. La régie culturelle dispose, en 2015, sensiblement du même budget qu’en 2013, consacré au salaire des personnels et désormais, aux animations municipales des cadenas de Saint Valentin, aux estivales. La disparition de Fort en Jazz est aujourd’hui une réalité et les chiffres démontrent que, contrairement aux affirmations de leur propagande électorale, aucune économie n’a été réalisée. Les projets financés avec le concours de  l’Etat et du Grand Lyon ont été abandonnés par pure idéologie (réfections de classes au Bourg et parking rue du Robert) La suppression de Fort en Jazz et l’abandon des engagements pris par l’équipe précédente privent Francheville des financements extérieurs de l’Etat, de la Région, du Département et du Grand Lyon. Autant de dépenses, moins de subventions, les comptes sont vite faits, Francheville est bien mal gérée.                                                                                 Annie...
A coeur ouvert:  “GESTION CALAMITEUSE”

A coeur ouvert: “GESTION CALAMITEUSE”

Pour 2014, la diminution des recettes de l’État qui ne représentent en fait que 12 % des recettes de la commune est à comparer avec  la diminution plus que symbolique de la taxe d’habitation votée en 2014. Cette baisse entre 4 et 15 euros par foyer fiscal  représente une perte cumulée pour les finances de la ville de près de 500 000 € sur ce mandat. Par pur dogmatisme, la suppression de l’aménagement de 2 locaux supplémentaires destinés aux activités péri-scolaires à l’école du Bourg a privé la commune d’une aide de l’État de 70 000 €, que nous avions obtenue, pour un montant budgété de travaux de 200 000 €. En cumulant avec le FCTVA qui aurait du être perçu en 2015, les finances de la ville ont perdu 100 000 €. Concernant la programmation pluri-annuelle d’investissement annoncée pour un montant de plus de 9 millions d’euros dont plus de 6 millions sur les 3 dernières années de ce mandat,  avec une épargne brute en forte diminution, il faudra recourir à l’emprunt. Heureusement que la ville est peu endettée moins de 350 € par habitant par rapport aux communes de même strate. Enfin il existe de nombreuses contradictions  entre les affirmations faites par le Maire, qui se dit homme de chiffres,  dans l’édito de Franch’Infos de novembre-décembre et la présentation faite par son adjoint aux finances: –     « la baisse de la dotation de l’État est de 200 000 € pour 2014 » :                                              faux 95 000 € –    ...
A coeur ouvert “Gouverner c’est prévoir c’est aussi faire des choix”

A coeur ouvert “Gouverner c’est prévoir c’est aussi faire des choix”

Ils préfèrent le confort des automobilistes à l’éducation de vos enfants :  200 000 € prévus pour l’aménagement de deux locaux pour les activités périscolaires à l’école du Bourg ont été abandonnés et affectées à la construction de 30 places de stationnement rue du Robert alors qu’elles auraient pu être financées par la métropole. 100 000 € sont consacrés à l’achat de caméras de vidéo surveillance au détriment du plan numérique des écoles et des tableaux blancs interactifs. Ils préfèrent diminuer de 11%  le budget du CCAS et augmenter leurs frais de mission de 60%. Par pur dogmatisme, Ils ont supprimé Fort en Jazz pour économiser 57 000 €, au mépris des artistes, des actions éducatives et du rayonnement de Francheville Ils ont balayé le travail fait depuis deux ans avec les associations sur le parc sportif. Ils ont diminué de 44 000 € les subventions aux associations. Ils ont réduit de 15% la subvention aux éducateurs de rue. Ces prétendues économies vont nous coûter très cher en terme de lien social, de relations intergénérationnelles, de solidarité et de fraternité....