• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Parc sportif : les raisons d’un choix.

Parc sportif : les raisons d’un choix.

  Le maire et ses élus nous ont suffisamment reproché de n’avoir rien fait pour le sport à Francheville pendant 25 ans, passant sous silence, la salle spécialisée de Gymnastique Jean et Ginette Audin , la salle de danse et d’arts martiaux, E.L.A.N, la salle de ballons, le gymnase Jean Boistard, sans parler de l’entretien régulier des autres équipements sportifs. Ils ont décidé, pour des raisons idéologiques de jeter aux orties le projet de parc sportif élaboré avec les associations par l’équipe Francheville au Cœur en 2013 et ont proposé un réaménagement de l’existant qui semble, pour l’instant, être accepté par les futurs utilisateurs. Dans le cadre d’une démarche d’opposition constructive nous avons approuvé ce projet minimaliste, qui rajeunira le stade historique de Francheville Il n’en demeure pas moins que la majorité actuelle n’a aucune vision prospective de notre commune et que ces nouvelles infrastructures ne sauraient convenir à Francheville dans 10 ou 15 ans. Il appartient aux élus d’avoir, au minimum, une ambition et une vision pour leur ville. En  renonçant à l’agrandissement du parc sportif, que nous avions négocié avec la Métropole, ils privent définitivement notre commune de plus d’un hectare de terrain qui aurait été bien utile au présent et surtout à l’avenir du sport à Francheville        ...
La municipalité n’aime pas les sportifs

La municipalité n’aime pas les sportifs

Le projet de parc sportif conçu et adopté par la majorité municipale est dénué d’ambition, coûteux  et inadapté à  une ville de 15 000 habitants.   L’énergie et le temps consacrés pour obtenir les terrains nécessaires à l’agrandissement du parc sportif et la concertation menée pendant 2 ans par l’équipe Francheville au cœur avaient permis de définir un projet (cf notre programme)  répondant aux demandes des associations, qui assurait l’avenir sportif de Francheville.   Par pure idéologie ce travail commun a été jeté aux orties. Après avoir annoncé à la une de Franch’infos (n° 122 de juin 2015) que « Francheville aime le sport » et d’avoir ouvert la soirée des sportifs 2015 par “le sport s’impose à Francheville” le maire nous démontre que son équipe n’aime pas les sportifs.   Sur les mêmes plans que ceux dessinés il y a 40 ans par le Docteur VACHERON pour une ville de 9000 habitants, ils osent proposer un simple toilettage des installations à un coût extravagant pour les franchevillois.   Ils remplacent le gorrhe et la pelouse des terrains de foot, par du synthétique et ils suppriment les tribunes pour le public. Ils réduisent l’actuelle piste d’athlétisme à 6 couloirs en une piste à 4 couloirs. Ils oublient les boulistes, les basketteurs, les cyclistes pour l’entraînement hivernal et les tennismen, mais aussi les enfants des écoles élémentaires et les collégiens.   En guise d’économies ce stade coûtera 5,8 millions d’euros  au seul contribuable franchevillois, sans bénéficier du concours de la Métropole qui, avec le dévoiement de la rue de la gare permettait de gagner 1000m2, des parkings, et une nouvelle entrée de...
A coeur ouvert “Sales revers pour les sportifs !”

A coeur ouvert “Sales revers pour les sportifs !”

      En  6 mois Michel Rantonnet a purement et simplement balayé, de plusieurs revers de main,  le projet du Parc sportif, élaboré en concertation avec les associations sportives et voté au conseil municipal de décembre 2013. 1er revers : Le Centre Technique municipal a été supprimé, sans le moindre respect pour le personnel communal et sa sécurité. 2° revers : Abandon des courts de tennis prévus dans notre projet. Quel mépris pour l’ATF et quel manque d’ambition pour les pratiquants du tennis ! 3ème revers : Les espaces dédiés au football avec trois terrains et tribunes semblent être favorisés  au seul prétexte que le football club de Francheville a un projet en faveur des jeunes validé par la ligue de football. L’ampleur de ces espaces est dûe, aussi, au fait que deux élus ont leurs enfants dans cette association ? 4ème revers : Trois terrains de basket extérieurs sont prévus dont 2 mutualisés avec l’athlétisme car ils coupent la piste de course ! Leurs paniers devront être déplacés régulièrement, ce qui exige, à chaque fois, un contrôle technique de sécurité, par une société extérieure. Belle économie pour les frais de fonctionnement ! 5ème revers : L’athlétisme sera le parent pauvre de ce projet avec une  piste de course de 300 m qui ne comporte plus que 4 couloirs (2 de moins que l’équipement actuel)  dont une partie est mutualisée avec le basket. Au centre de la piste, un espace clos dédié au football, qui empêche de réaliser certains exercices d’entraînements. L’espace dédié aux lancers sera totalement déconnecté de la piste. D’ores et déjà, face aux mécontentements des associations concernées et  de notre...