• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Amateurisme et mauvaise gestion

Amateurisme et mauvaise gestion

A chaque séance du conseil municipal, nous sommes informés des décisions prises par le maire. Depuis 2017 plus de 30 décisions ont été prises concernant des augmentations de coûts pour des travaux pour un montant de 500 000 €. Du jamais vu à Francheville ! Rien que pour le complexe sportif, à ce jour, ce sont plus de 400 000 € qui ont été d’ores et déjà rajoutés au budget en particulier pour la phase démolition. Pour ces travaux le marché a été attribué à une entreprise alors que le diagnostic amiante n’avait pas été totalement réalisé. Le marché a donc été cassé. Surcoût de l’opération 152 500 € (budget prévu à 130 000 €) avec en plus une compensation de 10 850 € attribuée à la première entreprise qui contestait l’annulation du marché. Amateurisme ou incompétence, c’est en tout cas le résultat de décisions hâtives prises en dépit du bon sens ! De même c’est un budget de plus de 1 300 000 € qui a été consacré à l’extension du parking des Trois Oranges, soit plus de 30 000 € la place, (plus du double du coût moyen !), sans écouter, ni ses oppositions, ni la Métropole, qui ne partagent pas son entêtement à vouloir réaliser des parkings financés par la commune, et sans étude sérieuse. Une des conséquences, est que l’afflux de véhicules rend la sortie impossible aux heures scolaires. Et pendant ce temps, nos impôts n’ont pas diminué et cerise sur le gâteau, le maire est contraint, à 6 mois de la fin de son mandat, d’emprunter 2 000 000 € sur 20 ans qui hypothèquent l’avenir et qui devront être supporté par les...
« Le Tribunal tacle les mauvaises pratiques »  Le Progrès du 18/06/19

« Le Tribunal tacle les mauvaises pratiques » Le Progrès du 18/06/19

A de nombreuses reprises vous avez pu constater que le maire s’est permis d’annoter, de commenter, de caviarder nos articles de libre expression publiés dans franch’Infos. A chaque fois, nous lui avons fait remarquer l’illégalité de cette manière d’agir sans qu’il n’en tienne aucun compte. Nous avons donc saisi le Tribunal Administratif de Lyon qui a rendu son jugement le 4 juin dernier. Le Tribunal a constaté que la commune a méconnu les dispositions de l’article L 2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales et qu’elle ne pouvait apporter de tels ajouts et commentaires au document proposé par l’opposition municipale. Le Tribunal précise, en outre, que « cette illégalité est fautive et de nature à engager la responsabilité de la commune. » Depuis le début de ce mandat, le maire dédaigne les Franchevillois, le personnel communal et les élus des oppositions, il agit en toute puissance, et se permet de transgresser les règles de droit. Il a trahi la confiance de ses électeurs et contraint les franchevillois à saisir les tribunaux pour que la loi soit respectée à Francheville. Jamais, le nombre des contentieux, impliquant notre commune, n’aura été aussi important. Puisque Michel RANTONNET refuse le débat démocratique, c’est sur le terrain administratif et judiciaire que nous allons porter la parole des électeurs qui nous font confiance. D’autres procès sont à venir pour que le droit de chaque franchevillois soit respecté et qu’aucune irrégularité ne soit commise par ce maire qui persiste à considérer qu’il est tout puissant à Francheville. Qu’est-ce qui conduit le maire à commettre des « illégalités fautives de nature à engager la responsabilité de la commune...
Pourquoi ont-ils supprimé le DAB de Francheville le Haut ??

Pourquoi ont-ils supprimé le DAB de Francheville le Haut ??

Pour développer les services publics dans chaque quartier l’ancienne équipe municipale avait installé dans des locaux appartenant à la commune un distributeur automatique de billets, en partenariat avec la Société Générale à Franch’Bel Air et en partenariat avec la Banque Postale au Bourg. Par défaut de réflexion et pour démolir ce qui avait été fait, le maire et son adjoint aux activités économiques ont fermé l’annexe postale. Ils ont supprimé le D.A.B. de Francheville le haut, pour installer dans les mêmes locaux, un espace co-working qui, à l’évidence, après 5 ans, ne fonctionne pas. Face aux mécontentements des commerçants et des franchevillois, les élus« recherchent désormais un local pour réinstaller un DAB » au Bourg. (Le Progrès du 12 mai 2019) Incapables de négocier et de trouver des partenariats, ils cherchent aussi, son financement et ont proposé chichement aux commerçants 50 000 € sur les 100 000 € nécessaires (hors local). Et ils osent parler de bonne gestion des deniers publics ! Le gaspillage continue ! Bon été à tous...
Le maire de Francheville se félicite !

Le maire de Francheville se félicite !

Lors de chaque intervention publique, relayée par la presse locale on peut lire que Michel Rantonnet se félicite de ceci ou de cela. Il s’agit, sans doute, de l’expression de sa légendaire modestie, mais les franchevillois sont en droit d’exiger d’autres garanties que son auto-satisfaction. Sa suffisance n’engage que lui et ses colistiers. A l’occasion de chaque vote budgétaire il affirme crânement que les finances de la commune sont saines alors que notre commune est régulièrement sanctionnée au titre du non-respect de la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (gaspillage de plus de 100 000 € par an). Il vante sa bonne gestion alors qu’il nous fait payer les parkings au lieu de les faire payer par la Métropole, dont c’est la compétence.(gaspillage de plus de 1 500 000 €) Il se glorifie d’avoir baissé les impôts locaux… Vérifiez directement en comparant vos avis annuels d’imposition. Dans le Progrès du 2 avril, il n’hésite pas à affirmer que « la dette par habitant en 2014 était de 723 € »Il a le toupet de fouler aux pieds le rapport de la Chambre Régionale des Comptes, qui a constaté  “Francheville est peu endettée, l’encours de dette s’élevant à 7,1M€ en 2015, et la dette par habitant (512€), qui a décru, reste très inférieure à celle des communes de même strate démographique (944 €).” Les approximations, les astuces de communication et les mensonges ne tromperont ni les instances de contrôle des collectivités publiques, ni les autorités judiciaires ou...
Le débat ?

Le débat ?

Au moment où la France entière s’interroge dans la discussion et le débat, Au moment où le Président de la République sollicite les maires pour organiser et fédérer les interventions des citoyens, Michel Rantonnet se met en marge de tous les élus du département et considère qu’à Francheville on n’a pas à réfléchir. Il faut dire qu’en matière d’ouverture et de débat il en connait un rayon ! Lui, qui a supprimé tous les conseils de quartiers, et toutes les instances citoyennes ; Lui qui muselle les oppositions lors des séances du conseil municipal et qui s’arroge le droit de corriger les libres paroles dans le bulletin municipal ; Lui qui traite ses administrés avec désinvolture, au point de ne pas répondre à leurs courriers et les fait recevoir par son directeur de cabinet Lui qui organise des shows sur l’Yzeron et écarte soigneusement tous ceux qui pourraient lui apporter une contradiction ; Lui qui prétend réduire le nombre des fonctionnaires territoriaux, n’hésite pas à employer du personnel supplémentaire pour développer sa communication personnelle. Lui qui se complait à diffuser son image narcissique, comme meilleur vecteur de sa pensée ( pas moins de 13 photos de sa personne dans le n° 143 de Franch’infos) ; En ce début d’année faisons le rêve d’un maire à l’écoute de ses concitoyens et n’agissant que dans le seul intérêt des...