• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Francheville n’a pas besoin d’un FILLON local !

Francheville n’a pas besoin d’un FILLON local !

Depuis plus de 4 ans, le maire dicte sa propre loi dans la gestion des affaires de la commune. Le dialogue social n’est plus privilégié au point de contraindre le personnel communal à se mettre en grève pour se faire entendre. La quasi totalité de l’encadrement a déserté la commune. Les élus de l’opposition et même de la majorité, sont méprisés et sont privés du légitime débat démocratique. Le maire, déterminé à gérer Francheville autrement, dédaigne les conseils que nous lui avons adressés et dont vous avez été informés. Nous n’avons désormais d’autre solution que de saisir les tribunaux pour que la loi de la République soit rétablie à Francheville. Tant pis si les recours, qui n’ont jamais été aussi nombreux doivent encore aggraver les frais de justice qui atteignent des niveaux jamais atteints. Puisque le dialogue républicain est désormais confisqué par le maire de notre commune, nous, élus de Francheville au Coeur, avons décidé de porter sur le terrain administratif et judiciaire les agissements du maire que nous estimons contraires à la loi. D’ores et déjà, cette année, la commission de discipline du Centre de Gestion, saisie d’un litige, a recommandé au maire de Francheville une mesure de médiation avec les personnels de la commune afin de remédier aux tensions existantes. N’oublions jamais cette maxime de Lacordaire: « Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit. » Même s’il est complexé face aux avocats, Monsieur Rantonnet devra, lui aussi, se soumettre aux règles de droit. René LAMBERT Maire honoraire de...