• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Une gifle de plus

Une gifle de plus

Après avoir perdu la présidence du SAGYRC, le maire de Francheville vient d’essuyer un nouveau revers dans sa tentative de convaincre ses collègues. Incapable de faire partager aux maires son point de vue Michel RANTONNET a été sèchement écarté d’un poste de vice président du syndicat chargé de remédier aux crues de l’Yzeron. Incapable de mener une argumentation raisonnée, il a continué d’utiliser les procédés les plus sectaires et s’est ridiculisé face à des interlocuteurs parfaitement au fait du sujet, qui, eux, maîtrisent leur dossier. Le plus grave est qu’il a aussi entrainé Francheville dans cette image d’incompétence, au point de marginaliser notre commune. Il faudra désormais compter sur la bonne volonté des élus des autres communes pour que la voix des Franchevillois soit entendue. L’isolement de Francheville est d’ailleurs de plus en plus patent au sein de toutes les structures intercommunales. Au SYTRAL, où pourtant Michel RANTONNET a été élu au début de son mandat, il brille par son inefficacité à apporter la moindre amélioration aux transports en commun sur la commune. A la Métropole ou FRANCHEVILLE voit ses aménagements réduits à la portion congrue, et devra financer sur ses propres deniers les promesses électorales démagogiques de parkings. Pendant ce temps les Franchevillois observent que les impôts qu’ils paient à l’intercommunalité servent à améliorer le cadre de vie des autres...