• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

De belles promesses sur la sécurité

De belles promesses sur la sécurité

  Le programme de Francheville Autrement vous promettait de renforcer la sécurité dans votre  vie quotidienne : –       « Tester la vidéo surveillance là où elle peut-être dissuasive » –       « Encourager la création d’un dispositif de voisins vigilants » –       « Créer un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance » Une  réunion annoncée à grand renfort de publicité, d’invitations par mails, s’est tenue le  2 mars à l’IRIS pour nous dévoiler la politique de sécurité  élaborée par la municipalité sans la moindre concertation et au plus grand mépris de la commission municipale qui n’a jamais été réunie depuis un an. Cette réunion a été organisée à grands coûts de logistique : un micro-trottoir dirigé sur la nécessité  d’installer la vidéosurveillance et  une animatrice « branchée ». Après une présentation faite par les gendarmes présents de l’organisation de leur service, du bilan de la délinquance sur notre commune, en baisse régulière depuis 2 ans  (contrairement aux affirmations mensongères du programme électoral de Francheville Autre..ment), de conseils afin de dissuader les cambrioleurs,  le maire et son adjoint ont présenté le rôle de la police municipale et annoncé les mesures prises dès cette année pour améliorer la sécurité à Francheville : –       Déplacer les locaux de la police municipale de Bel-Air à Francheville le bourg pour un coût de 120 000 € –       Installer de la vidéosurveillance sur quelques bâtiments communaux : complexe sportif, Iris et Hôtel de ville pour un budget de 100 000 € –       Encourager la création d’un dispositif de participation citoyenne, avec référents  par quartier, dispositif encadré par la gendarmerie, –       Abandonner la création de voisins vigilants qui est une initiative privée non reconnue par la gendarmerie...
Tartarin de Francheville

Tartarin de Francheville

La réunion d’information sur l’Yzeron qui s’est tenue à  l’IRIS, le 2 avril, a permis à  Michel RANTONNET et ses 2 adjoints de nous démontrer qu’en un an ils avaient enfin lu les « Franch Infos » n° 57, 92… et les « Au fil de l’Yzeron »  parus en 2009, 2010, 2012, 2013, 2014. En trois heures ils nous ont récité une information loyale et honnête qui avait déjà été diffusée depuis 6 ans et qui se trouve encore aujourd’hui sur le site du SAGYRC. Les 200 citoyens présents ont pu exprimer leurs légitimes inquiétudes sur l’importance, les fréquences, les conséquences des crues, sur les solutions étudiées depuis plus de  25 ans celles qui ont été écartées et celles qui ont été retenues. Même la Sauvegarde de la Vallée a pu développer son expertise citoyenne et apporter sa caution « écologiste ». En revanche, le trio d’élus a été incapable de répondre aux questions concrètes  posées par les intervenants, « Nous transmettrons au SAGYRC « Les réponses à ces questions sont pourtant toutes sur le site du SAGYRC ou font l’objet d’études complémentaires non encore validées. Michel RANTONNET et ses 2 adjoints ont surtout été incapables d’expliquer comment ils comptaient tenir leur engagement de campagne de « remettre en cause le projet de barrage » bien au contraire ils ont calmement abdiqué, un an seulement, après leur élection, en avouant  que “si l’Etat imposait le barrage il se ferait. » Bel aveu d’impuissance pour ceux qui avaient fait de la lutte contre le barrage un point fort de leur campagne électorale aussi démagogique que mensongère. Pour être élus, ils ont cultivé vos peurs, ils...
Irresponsables et isolés

Irresponsables et isolés

Vendredi 13 mars 2015, 20 heures, salle de Grézieu la Varenne. Sur invitation d’ Alain BADOIL, nouveau Président du SAGYRC (Syndicat Intercommunal du Bassin de l’Yzeron), un très grand nombre d’élus de l’ensemble des communes du bassin versant de l’Yzeron, et plus particulièrement des communes de l’aval, se réunissent pour faire un point sur les travaux de sécurisation et de protection contre les crues de l’Yzeron et du Charbonnières . Depuis plus de vingt ans, le SAGYRC a reçu pour mission d’étudier toutes les solutions afin de permettre de protéger les 3 000 habitants concernés par le risque inondation. Des très nombreuses études réalisées par les techniciens du SAGYRC et des bureaux d’études, validées par l’Etat, il ressort que la seule solution pour protéger des crues centennales (crue ayant une probabilité de se produire chaque année de 1 sur 100) consiste, non seulement dans la réalisation de travaux d’aménagement et d’agrandissement du lit en aval (OULLINS, SAINTE FOY LES LYON, FRANCHEVILLE, TASSIN LA DEMI LUNE et CHARBONNIERES LES BAINS), mais dans la construction de deux retenues sèches (communément appelées « Barrages écrêteurs», sur Francheville et Tassin la Demi Lune. Depuis 20 ans, l’ensemble des maires des 20 communes, agissant en élus responsables et solidaires, et notamment les Maires de Francheville et de Tassin la Demi-Lune, ont fait œuvre de pédagogie en expliquant à leurs citoyens, que malgré les nuisances environnementales durant les travaux ces barrages  sont complémentaires aux requalibrages. L’enjeu d’aujourd’hui est d’obtenir des aménagements  pour permettre une insertion paysagère optimale desdits ouvrages. Mais cela, c’était avant ……….., avant l’arrivée de Michel RANTONNET et de son équipe ! Michel RANTONNET et son...