• Facebook
  • Google+

Des quartiers où il fait bon vivre, l’expérience d’une équipe.

Une gifle de plus

Une gifle de plus

Après avoir perdu la présidence du SAGYRC, le maire de Francheville vient d’essuyer un nouveau revers dans sa tentative de convaincre ses collègues. Incapable de faire partager aux maires son point de vue Michel RANTONNET a été sèchement écarté d’un poste de vice président du syndicat chargé de remédier aux crues de l’Yzeron. Incapable de mener une argumentation raisonnée, il a continué d’utiliser les procédés les plus sectaires et s’est ridiculisé face à des interlocuteurs parfaitement au fait du sujet, qui, eux, maîtrisent leur dossier. Le plus grave est qu’il a aussi entrainé Francheville dans cette image d’incompétence, au point de marginaliser notre commune. Il faudra désormais compter sur la bonne volonté des élus des autres communes pour que la voix des Franchevillois soit entendue. L’isolement de Francheville est d’ailleurs de plus en plus patent au sein de toutes les structures intercommunales. Au SYTRAL, où pourtant Michel RANTONNET a été élu au début de son mandat, il brille par son inefficacité à apporter la moindre amélioration aux transports en commun sur la commune. A la Métropole ou FRANCHEVILLE voit ses aménagements réduits à la portion congrue, et devra financer sur ses propres deniers les promesses électorales démagogiques de parkings. Pendant ce temps les Franchevillois observent que les impôts qu’ils paient à l’intercommunalité servent à améliorer le cadre de vie des autres...
Des “économies” qui finiront par coûter très cher

Des “économies” qui finiront par coûter très cher

N’en doutons pas, la majorité va se glorifier du satisfecit décerné par l’association locale de défense des contribuables CANOL, dont le seul objectif est payer le moins d’impôts possible , sans se préoccuper des services publics et des projets. A regarder de plus près les seuls juges sont et seront les franchevillois. Que cela plaise ou non au maire, il suffit de discuter avec vous pour constater que vos avis d’imposition ne reflètent pas son optimisme béat et ne vous transportent pas d’enthousiasme. Il suffit de rencontrer les utilisateurs des écoles pour souligner le défaut d’entretien des bâtiments, la suppression de la carte ville à paiement différé et la baisse drastique des crédits scolaires. Il suffit de se rendre dans la salle de gymnastique pour remarquer les infiltrations d’eau. Les prétendues économies sur les contrats d’assurance font perdre à la commune la garantie du sinistre subi cet été à l’Iris. Les parents des petits enfants sont légitimement inquiets lorsqu’ils constatent que le portail d’accès au parc du Grillon est cassé depuis plusieurs mois. Les subventions aux associations ont globalement diminué de 10 % alors que les tarifs de location des salles ont fortement augmenté. Chaque jeudi après midi, les franchevillois trouvent porte close lorsqu’ils se rendent dans les services publics municipaux. Ces économies finiront par nous coûter très cher. Dans le même temps, charité bien ordonnée, on installe la climatisation dans le bureau du maire, mais pas dans les bureaux du...
Soutien au personnel communal

Soutien au personnel communal

Le personnel communal de Francheville se met en grève, une première depuis plus de 25 ans. Depuis les élections de 2014, La nouvelle directrice générale des services et la nouvelle directrice de cabinet ont quitté leurs fonctions, quelques mois seulement, après avoir été recrutées par le nouveau maire. A ces départs et à la démission de l’adjointe aux ressources humaines, s’ajoutent les départs de la quasi totalité de l’encadrement ainsi que plus de trente membres du personnel communal. L’arrivée des nouveaux responsables, chargés de mettre en place le mode de management du personnel exigé par le maire, n’a fait que cristalliser les conflits. Dès le début de l’année le groupe « Francheville au coeur » s’est élevé contre la reprise en main aussi politicienne qu’autoritaire du personnel communal. Il a dénoncé les mesures anti sociales et pour certaines illégales de la volonté municipale de réformer le statut des personnels. Il a dénoncé le manque de respect et le mépris avec lesquels sont traités les membres du personnel communal. Les élus du groupe « Francheville au coeur » ont démontré, en 25 ans, que l’on pouvait gérer une commune dans la paix sociale en privilégiant le dialogue et la concertation, c’est pourquoi ils apportent leur soutien au personnel municipal de...
Libre parole à Francheville écologie

Libre parole à Francheville écologie

Pour la seconde fois, le groupe d’élus de Francheville au Cœur a la courtoisie de laisser cette tribune « libre » pour permettre à l’élu écologiste de s’exprimer. Mais de quelle liberté s’agit-il, pour les élus de l’opposition que nous sommes ? La liberté de se taire quand le Maire, peu à l’aise dans les débats du Conseil municipal, nous coupe d’abord la parole, puis, à court d’argument, nous coupe le micro… La liberté se voir confisquer ses questions écrites au Conseil municipal, notre premier magistrat invoquant un règlement intérieur qu’il foule aux pieds… La liberté de subir systématiquement la censure de ses propos d’élu, sous prétexte qu’on articule pas comme il faut… La liberté encore de se voir interdire depuis trois ans l’accès à cette tribune du Franch’Infos, en violant clairement les droits d’expression des élus. Le Maire a-t-il tellement peur de la contradiction qu’il veut ainsi la faire taire ? Respecte-t-il aussi peu les opinions de près de la moitié des électeurs, considérant que l’opposition, quand elle s’oppose, n’aurait rien d’intéressant à dire, et devrait donc être réduite au silence ? Il y a dans notre pays des règles de droit qui garantissent la démocratie : la justice, saisie de ces comportements, aura à trancher. Il y a dans notre commune un nombre grandissant d’habitants qui s’interrogent sur la qualité des débats municipaux. Le débat disparait à Francheville, l’opinion aura bientôt à sanctionner. Cyril KRETZSCHMAR, Francheville Ecologie...
Dogmatisme et mauvaise gestion.

Dogmatisme et mauvaise gestion.

  Lors du dernier conseil municipal le maire a dû rendre public le rapport de la Chambre Régionale des Comptes relatif à la gestion de Francheville pour les exercices 2009 à 2015. Pour la 4ème fois en 25 ans, la Chambre a validé la gestion de notre commune par les équipes Francheville au Cœur en réaffirmant que « la situation financière de la commune de Francheville est satisfaisante … que Francheville est peu endettée… que la dette par habitant (512 €) reste très inférieure à celle des communes de même strate démographique (944 €)… »  Souhaitons à la municipalité actuelle de présenter, à l’issue de son mandat, un bilan comparable, même si nous avons quelques raisons d’en douter. Ainsi, lors du même conseil, le maire a fait adopter une délibération relative à l’achat par la commune d’une parcelle de terrain constructible pour agrandir d’une vingtaine de places le parking des trois oranges. La réalisation et l’entretien des parkings, comme la quasi totalité de la voirie, relèvent de la compétence de la métropole et il appartenait au maire, conseiller métropolitain, de faire financer cet investissement par le Grand Lyon, à l’instar de ce que le Grand Lyon a fait, en 2013, pour les 80 places du parking de l’ELAN. Il en a été incapable et par dogmatisme, il impose aux Franchevillois la double peine. * Payer des impôts au Grand Lyon (qui serviront aux autres communes) * Payer seuls, plus d’un million d’euros (qui vient s’ajouter aux 200 000 € du parking de la rue du Robert) qui auraient dû être payés par les contribuables de l’agglomération. C’est typiquement un exemple de mauvaise gestion...